spectacle Culture
A l'Ecole des Arts, la danse en nature !
Publié le 19 mai 2021

Limités par le contexte sanitaire, les professeurs de danse de l’École des Arts ont su innover et adapter leurs pratiques, en proposant des cours en extérieur aux élèves mineurs.

Oscillant depuis un an entre des périodes durant lesquelles les cours étaient autorisés puis interdits, les professeurs de danse de l’École des Arts de Schiltigheim ont su faire preuve d’imagination et d’adaptation pour proposer à leurs 184 élèves mineurs de continuer à danser. Conscients de l’importance pour ces jeunes de la poursuite de leur activité physique et artistique, ils ont décidé, au mois de mars, de pratiquer la danse en- dehors de l’école.

Et c’est dans le jardin de la Maison du 3e Âge – généreusement mis à disposition par le Pôle Seniors de la Ville qui a réservé un très bel accueil au projet – que les danseurs en herbe ont eu le bonheur de pouvoir continuer à s’exercer, tout en explorant un tout nouvel environnement de travail.

«Ce jardin est un espace clos qui nous a permis de travailler entre nous, sans regard extérieur, explique Sophie Béziers Labaune, responsable pédagogique du pôle danse de l’École des Arts. Et surtout, nous avons pu travailler en relation avec la nature environnante». Un enchantement pour les élèves des différents niveaux et disciplines de danse dispensées, mais aussi pour les parents, ravis de cette expérimentation.

S’éveiller à la danse autrement

«Les élèves d’éveil (4/6 ans) et d’initiation (6/8 ans) ont goûté et dansé le printemps d’une manière nouvelle : la nature qui renaît, les chants des oiseaux… un cadre inattendu pour s’éveiller à la danse autrement, observer, explorer et s’inspirer du mouvement de la nature pour danser», poursuit la professeure de danse contemporaine.

«Les élèves des disciplines techniques (à partir de 8 ans, classique, contemporain, hip hop) se sont aussi prêtés au jeu de la danse au jardin. Comme une déclaration au végétal si nécessaire après une année contraignante. Une bouffée d’air, une envie de jouer et de se jouer des codes sages de la danse : déjouer la gravité, faire corps avec les éléments naturels, détourner l’usage du mobilier, tout est bon pour… continuer à danser, quoi qu’il arrive».

 

Galerie

D'autres infos qui pourraient vous intéresser :

Ecole des Arts
En savoir plus