Tribune d'expression

Lieu d’expression libre pour les 39 élus du conseil municipal schilikois.

Retrouvez ci-dessous les paroles de vos élus : le mot de la Maire et ceux de l’opposition.

Le mot de Mme la Maire

Chères Schilikoises, chers Schilikois

L’été qui s’achève fut particulièrement riche

en animations de toute sorte dans notre cité, avec en point d’orgue cette incroyable Fête de la Bière qui a battu tous ses records. L’ambiance y a été fantastique et je tiens encore ici à féliciter Corinne Kestler, présidente de l’OSCAL, ainsi que l’ensemble des organisateurs et des plus de 600 bénévoles sans qui rien ne serait possible. Je me réjouis également du succès de la deuxième édition du Bier’Off qui contribue à redonner tout son sens à l’appellation schilikoise de « Cité des Brasseurs ». Rendez-vous en 2020 pour le « 40e anniversaire » de la Fête de la Bière qui promet déjà beaucoup.

Le rythme des évènements et manifestations restera soutenu ces prochaines semaines, parallèlement à la rentrée scolaire pour laquelle les services ont mis les bouchées doubles afin de permettre à tous les enfants d’étudier dans les meilleures conditions.

La nouvelle saison culturelle, qui s’annonce vive et festive, sera présentée le

10 septembre à la Briqueterie.

Aux Halles du Scilt, entre commerces, expositions et animations, la deuxième édition schilikoise de la Fête de la Gastronomie aura lieu le 28 septembre.

Le Patrimoine sera à l’honneur tout le mois à la ferme Linck, rue d’Adelshoffen, dans le cadre de l’exposition « Mémoires de Schiltigheim 1860-1939 ».

Le 12 septembre, les Rencontres du Patrimoine mettront en valeur l’œuvre remarquable du portraitiste schilikois Lucien Jung. Elles seront suivies les 21 et 22 septembre par les Journées Européennes du Patrimoine, avec, entre autres, les visites toujours très prisées des galeries souterraines de la ville.

L’inauguration des Journées de l’Architecture aura lieu cette année à Schilitgheim avec une conférence d’Anupama Kundoo, architecte indienne mondialement connue. Sa vision de la vie en communauté et de l’écologie sera à n’en pas douter une source d’inspiration pour nous tous en vue d’imaginer la ville de demain. Ces Journées se poursuivront jusqu’en octobre avec plusieurs manifestations à Schiltigheim.

La rentrée est aussi le moment de faire le choix d’une activité extra-scolaire ou extra-professionnelle auprès de l’École des Arts, de la Maison du jeune Citoyen ou de l’un des nombreux clubs et associations de Schiltigheim. Je vous invite à découvrir toutes les informations utiles, et bien d’autres, dans ce nouveau numéro de Schilick Infos et sur le site internet de la ville.

Je vous souhaite, à toutes et tous, une belle rentrée pleine d’énergie positive.

Danielle DAMBACH
Maire de Schiltigheim,
Conseillère à Strasbourg Eurométropole

La tribune de l'opposition

Groupe Schilick pour tous

 

Le tram à l’Ouest, pourquoi tant d’obstination ? 

Aujourd’hui, la plupart des acteurs de la vie schilikoise sont d’accord qu’il faut revoir la desserte de la partie ouest de Schiltigheim en matière de transport en commun. Néanmoins, beaucoup sont surpris de l’obstination de la maire à vouloir imposer le tram comme seule alternative au « tout voiture » à nos concitoyens. La maire estime, peut-être, que c’est la seule promesse électorale qu’elle peut encore tenir, après avoir renoncé à toutes les autres. Les Schilikois ne doivent pas être pris en otage par de telles pratiques et méritent un débat apaisé sur les transports en commun.

Elle veut reprendre le tracé du tram proposé en 2013, c’est-à-dire traversant la route du général de Gaulle du nord au sud. Malheureusement, un tram route du général de Gaulle va entraîner une perte de clientèle de nos commerces de proximité. Les clients auront des difficultés à accéder aux différents commerçants et artisans, qui bordent cette route, si le tram y voyait le jour. Qui compensera alors la perte de chiffre d’affaires de nos forces vives économiques ? Les Schilikois perdront leurs boulangers, leurs pharmaciens, leurs restaurateurs, … et les commerçants perdront leurs clients.

Pour l’instant, plusieurs contraintes liées aux spécificités de notre ville viennent en aide aux Schilikois. En effet, l’espace est insuffisant, dans la partie située au sud du pont Saint-Charles sur la route du général de Gaulle, pour accueillir un tram. Pourtant, la maire devrait être au courant de cette situation. Alors pourquoi tant d’obstination ? Si ce n’est juste un thème de campagne porteur et donner l’impression de se préoccuper des Schilikois ?

Par ailleurs, il faut une réflexion globale sur les transports en commun et non un entêtement déraisonné et déraisonnable sur le tram. Le tram est un projet structurant pour notre ville et nécessite que l’on associe les différents partenaires tels que l’Eurométropole de Strasbourg, mais aussi les villes du Nord : Bischheim, Hœnheim et Souffelweyersheim, notamment.

Hors, l’Eurométropole par l’intermédiaire de Philippe Pagenot (chef du département tramway) a signalé que « le dossier tram n’était pas encore d’actualité » dans les DNA du 26 juin 2019. Les maires voisins ont exprimé leurs réserves quant à la pertinence du projet. Ainsi, la maire de Schiltigheim se retrouve isolée. Va-t-elle alors engager, toute seule de son côté, les deniers des Schilikois dans ce projet estimé à plus de 60 millions d’euros ?

Le tram n’est pas le seul moyen de transport qui peut être mis au service des Schilikois et de la desserte des secteurs ouest de notre ville en particulier. Il faut étudier tous les moyens de locomotion et donc de transport en commun pour améliorer le quotidien de nos concitoyens. L’intérêt général n’a pas à être sacrifié sur l’autel des intérêts partisans et la maire devrait organiser un débat dépassionné sur les transports en commun sans parti pris.

Groupe Schilick pour tous

06 73 96 32 84 / schilickpourtous@gmail.com
www.schilickpourtous.com
Vos élus : Christian Ball, Sylvie Gil-Barea, Patricia Huck, Françoise Klein, Jean-Luc Muller, Dera Ratsiajetsinimaro.

 

Non-inscrits

 

Rentrée scolaire : l’éducation sur de bons rails…..

En tant qu’adjoint aux affaires scolaires j’ai piloté la mise en place du PRE souhaitée par notre équipe en 2014, aujourd’hui plus de 110 enfants en décrochage sont suivis grâce à ce dispositif. Nous  souhaitions l’étendre aux écoles qui ne dépendaient pas d’un Réseau d’Education Prioritaire et maintenant une dizaine d’enfant de l’école Exen peuvent en bénéficier. C’est encore trop peu, mais il faut poursuivre dans ce sens. Notre équipe a également innové en créant des clubs coup de pouce sur Exen (aide aux devoirs ludiques pour des enfants en difficulté) et cette politique est aussi poursuivie. J’ai été à l’initiative d’une tarification plus juste de la cantine scolaire, souhaitée et commencée par notre équipe, là encore continuité de cette politique. Nous nous félicitons que malgré des visions différentes, la politique éducative ne soit pas un combat politique et soit axée sur la réussite de nos enfants. Belle rentrée à tous……

Fabien Bresson
conseiller municipal indépendant

 

Foyer Moderne : les locataires mécontents

Très régulièrement, je suis interpellé par les locataires du Foyer Moderne, habitants Schilikois, sur la qualité de service du Foyer Moderne. Les habitants ne sont pas satisfaits. C’est de pire en pire. Ça ne peut pas être la faute du gouvernement si les locataires ne sont pas entendus par le bailleur sur des demandes simples concernant les logements, la gestion des nuisances entre voisins, l’entretien des espaces extérieurs etc…

Les plaintes des locaires émanent des 4 coins de la Ville : le quartiers des Généraux, du Marais, de la rue Louis Pasteur, de la route de Bischwiller… Il appartient à la Présidente, élue de la majorité municipale depuis plus d’une année, de réagir au plus vite. Les locataires en ont marre.

Ahmed Fares
conseiller municipal indépendant / 06 56 73 18 31

 

Dinghof : sortez-nous de cette impasse !

Dossier emblématique de l’immobilisme et des promesses non tenues, selon la Mairie, une solution serait en passe d’être trouvée (l’acte de vente faisant l’objet d’une action en justice, on peut en douter). Mais à quel prix : retard dans la protection de la maison qui est maintenant terriblement dégradée, disparition du projet de verger, abandon de la place de retournement… Une solution certes, mais qui ne conviendra à personne. Et pour cause !

Des promesses électorales, sur ce dossier, comme sur d‘autres, il y en a eu, et aucune n’a été tenues. Pourquoi ? Parce qu’au moment de les faire, elles étaient déjà intenables. En agissant ainsi, la municipalité a contribué encore un peu plus à augmenter la défiance de nos concitoyens envers les élus.

Anne Meunier
MoDem / anne.meunier.juhl@gmail.com

D'autres infos qui pourraient vous intéresser :

Conseil municipal
Le conseil municipal de Schiltigheim est constitué de 39 élus au suffrage universel lors des élections municipales ayant lieu tous les 6 ans. 
En savoir plus