17
mai.
manifestation Manifestation
Journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie

19h-23h

Le Cheval Blanc

Sur inscription

Alors que la France a fait le choix d’accorder les mêmes droits à toutes et à tous en autorisant le mariage entre personnes du même sexe, le fait d’avoir une sexualité différente est encore réprouvée, punissable de prison ou de mort dans plusieurs états du monde.

Si, en France, beaucoup d’efforts ont été déployés pour lutter contre les discriminations il n’en reste pas moins que des femmes et des hommes sont régulièrement agressés dans notre pays à cause de leur orientation sexuelle.

Ainsi en 2018, selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, les actes contre les LGBT (Lesbiennes – Gays – Bisexuels – Transgenres) aurait augmenté de 15% entre janvier et septembre, comparativement à l’année précédente.

La Ville de Schiltigheim s’est engagée, de longue date, dans des actions ayant pour dénominateur commun de diffuser un message allant dans de le sens de l’acceptation de l’autre.

Ce parti pris pour la tolérance motive l’organisation le 17 mai prochain au Cheval Blanc, d’une soirée de solidarité avec les personnes qui revendiquent le droit de vivre librement leur différence.

  • 19h15 : Présentation des associations Festigays et SOS homophobie
  • 20h : Projection du film « 1 minute 54 »
  • 22h : Débat autour du film et des LGBTphobies animé par Jérémy Berthelot de JBFormation

Le 17 mai 1990, l’Organisation Mondiale de Santé retira l’homosexualité de la liste des maladies mentales. Cette date symbolique devint par la suite la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie.

Sur inscription auprès de Michel Campanini

Michel Campanini
Service Emploi, Droit des Femmes et Autonomie des Jeunes

Film « 1 minute 54 »

Réalisateur : Yan England
Canada, 2017
Durée : 1h46

A 16 ans, Tim est un jeune homme timide, brillant, et doté d’un talent sportif naturel. Mais la pression qu’il subit le poussera jusque dans ses derniers retranchements, là où les limites humaines atteignent le point de non-retour