Ville de Schiltigheim
Imprimer cette page
Municipalité

Tribunes de l'opposition

GROUPE DES ELU(E)S Schilick écologie et EELV

 

(Bio)diversité à la sauce schilikoise !

Quartier des Ecrivains : les travaux de réhabilitation du bâtiment du Centre social et familial Victor Hugo tirent en

longueur depuis 3 ans. L’association, émanation des habitants du quartier, devenue brutalement déficitaire après 2014,

a été liquidée. La plupart des salariés ont été poussés vers la sortie et les activités sont réduites. Au bout du compte, ce

sont encore les habitants qui souffrent !

Schutzenberger: un an après le décès de son ancienne propriétaire, rien n’avance ! L’on voit des bâtiments qui se

délabrent. Le maire tergiverse et aucun projet n’émerge ! Pourtant, cette ancienne brasserie royale inscrite au patrimoine,

située à quelques centaines de mètres du quartier européen d’affaires du Wacken, est un atout pour notre ville et

l’Eurométropole. Un projet économique, créateur d’emplois autour du tourisme industriel et brassicole, dynamiserait

Schiltigheim. A condition que cela soit inscrit comme une priorité politique !

Charte de la biodiversité : Schiltigheim vient de signer la charte de la biodiversité de l’Eurométropole ! Quelle hypocrisie !

Dernier jardin saccagé : à deux pas de l’école Exen, un terrain appartenant à la ville a été transformé en parking béton

privé ! Fini le fol espoir de certains enseignants pour un jardin pédagogique. Ils enseigneront comment compter et ranger

les voitures...

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux conseillers municipaux enfants et jeunes !

 

Le groupe des élus écologistes : Andrée BUCHMANN, Danielle DAMBACH, Patrick MACIEJEWSKI

Contact : groupe.ecologistes@ville-schiltigheim.fr ou www.schilick-ecologie.org ou tél. : 03 88 83 90 00 poste 8106

 


 

GROUPE DES ÉLU(E)S MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE POUR SCHILICK

 

La baisse des emplois aides est une bonne politique

La décision prise par le gouvernement de diminuer le nombre d’emplois aidés fait polémique.

Elle nous semble pourtant juste y compris ici à Schiltigheim.

Les emplois aidés sont des dispositifs qui ont été inventés dans les années 1980 pour diminuer le nombre de chômeurs et aider le tissu associatif.

Mais depuis lors ce système s’est perverti.

Par exemple, la ville de Schiltigheim emploie plusieurs dizaines d’emplois aidés payés en fait en quasi totalité par l’Etat alors que de nombreux emplois aidés remplacent en réalité des fonctionnaires municipaux .

Dans le mandat précédent il y avait moins de précaires, c’est ainsi que par exemple femmes de service et professeurs de l’école de musique sont devenus fonctionnaires.

Aujourd’hui, il y a moins de fonctionnaires et beaucoup de précaires à qui on ne donne pas ou peu de formation et qui partent en fin de contrat.

L’argent de l’Etat doit être mieux employé: il est là pour lutter contre le chômage et pas pour créer des clientèles d’obligés du maire.

Une bonne nouvelle donc pour les schilikois : bientôt la mairie embauchera ( parce que les besoins de service public sont là ) mais ce ne sera plus des embauches de précaires voués à être « remerciés » au bout de 3 ou 6 mois.

 

Le groupe des élus Majorité présidentielle pour Schilick : Raphaël NISAND, Anne MEUNIER

Contact : majprespourschilick@gmail.com

 


 

GROUPE DES ELU(E)S SOCIALISTES

 

Une clarification nécessaire

L'échiquier politique bouge à la suite de l'élection présidentielle. L'opposition, au conseil municipal, s'est ainsi reconstituée. Par contre, qu'en

est-il de la majorité et du maire ? Les électeurs sont en droit de savoir s'il se situe en dedans ou en dehors de la majorité présidentielle.

Auparavant, on avait eu droit à sa photo avec le Président Sarkozy. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Des décisions importantes impactant la vie des communes sont annoncées concernant entre autres les finances municipales ou les emplois

aidés. Avec la réduction des dotations de l’État, la suppression de la plupart des taxes d'habitation, c'est le fonctionnement et l'autonomie

des communes qui est en cause. Ce sera moins d'investissements, moins de soutien aux associations de la ville et moins de services publics.

Nous battrons-nous, seuls, contre ces décisions ?

Pour le reste nous constatons la suite infernale de la bétonisation de la ville. Un des derniers espaces verts du centre-ville, en contrebas de

l'école Exen appartenant à la ville et qui aurait permis une « respiration » de cette école, a été vendu à un promoteur pour un parking privé

destiné à ses clients. Tous ces chantiers sont irréversibles et abîment la ville.

Les socialistes de Schiltigheim aiment leur ville et appellent nos concitoyens à les rejoindre.

 

Le groupe des élus socialistes : Nathalie Jampoc-Bertrand, Yves Bourgarel

Contact : elussocetdem@gmail.com

 


 

NON-INSCRITS

 

Un numéro spécial de schillick info, le numéro de la fin ?

Alors qu’avec grand coup de communication on nous a annoncé un grandiose numéro spécial du schillick info, le maire s’est empressé de faire un numéro spécial suite au désaccord profond au sein de sa majorité ? une façon de prendre en otages les adjoints qui ont le courage de lui tenir tête.

Les points positifs relevés dans ce numéro sont le résultat de la première année du règne de Monsieur le maire mais qui est en réalité le fruit du travail de quelques élus on peut même dire une poignée qui ont propulsé une équipe avant de faire peur et de faire de l’ombre à Monsieur le maire et quelques adjoints incompétents. Les projets futurs ne sont que du vent une dernière tentative pour cacher l’échec de ce mandat. Pendant ce temps les habitants du foyer soleil et de la rue principale n’arrêtent pas d’alarmer la municipalité sur la dangerosité des pavés de la rue principale.

 

Jean-Luc Muller

Contact : jluc.muller67@gmail.com                                             

 


 

L'Alsace entre bitume et béton ?

Ecotaxe pour les camions du transit international. RER ou réseau S Bahn, connecté aux 14 gares du périmètre strasbourgeois dont celle de Bischheim.

Voilà des priorités pour une politique des transports d'avenir. Et non une autoroute, à péage.

Contournant Strasbourg, le GCO ne réduira pas les bouchons aux heures de pointe. Il y aura toujours 145000 véhicules/jour sur l'A35, même transformée en boulevard urbain. Tout le long des terrains deviendront constructibles. Surdensification et explosion démographique. Le GCO amènera la connexion au réseau autoroutier allemand après Lauterbourg. Déferlement de camions, LKW Lawine. L'Alsace, un couloir de transit? Non merci.

 

Andrée MUNCHENBACH, écologiste indépendante – Unser Land

Contact : 06 35 10 28 78

 

Menu d'accès rapide